Eric Schmidt, ancien PDG de Google puis d’Alphabet est plutôt sombre sur l’avenir d’Internet.
En effet dans un avenir de 10 à 15 ans, il voit Internet partagé en 2 partie dont une contrôlée par la Chine.

« Quelle est la chance que dans dix ou quinze ans nous ayons trois ou quatre réseaux Internet séparés ? », lui a demandé l’économiste Tyler Cowen. « Je pense que le scénario le plus probable n’est pas un éclatement, mais une bifurcation vers un Internet mené par la Chine d’une part et vers un Internet non-chinois mené par les USA d’autre part», lui a répondu Eric Schmidt.

Le patron argumente « La globalisation signifie que les Chinois ont également le droit de jouer. Je pense que nous allons vers un leadership fantastique des produits et services chinois. Il y a un vrai danger qu’ils soient contrôlés par un régime ou même censurés »

L’autre danger visant l’avenir d’Internet et allant dans le sens de E Schmitt : la « Nouvelle route de la soie ».
Les pays voulant faire commerce avec la Chine devront peut-être se plier aux conditions d’Internet dans ce pays, voire les adopter pour leurs nations.

Les propos de l’ancien PDG de Google ne sont pas si fantaisies que ça.
Sundar Pichai, actuel Président de Google, aurait en réserve un projet nommé « Dragonfly ».
Ce dernier aurait pour but de censurer le moteur de recherche afin de le rendre acceptable aux yeux des chinois.

La chine influencera t-elle Internet ?

Les produits du Géant absents du territoire chinois, pourraient alors y entrer s’ils répondent aux attentes des autorités chinoises

Internet et le Web tel que nous les connaissons actuellement risque donc d’évoluer rapidement.

Sans oublier le Web à deux vitesses dont plus personne ne parle mais qui n’est certainement pas enterré.
Rappelons que cette « idée » consiste à favoriser certains sites selon les arrangements entre les Fournisseurs d’Accès et les fournisseurs de contenus.

Pourquoi ? Les FAI sont souvent propriétaires de chaines, de sites, de programmes de communications…
Sans oublier les préférences politiques qui peuvent être encourager avec quelques opérations financières plus ou moins occultes.

Profitons donc du Web dans l’état où il est actuellement, même si tout n’est pas parfais, déconnexion Internet intempestive, site piraté, pub, zone blanche…contenus devenant payants…), il pourrait y avoir pire sous peu…